L'Antéchrist - Dajjal

« Tout ce que je peux te dire maintenant est que le monde des Faranjis est devenu le monde du Dajjâl, le Brillant, le Trompeur. As-tu déjà entendu parler de la prédiction de notre saint Prophète, selon laquelle dans les derniers temps la plupart des habitants du monde suivront le Dajjâl... »

« Le Dajjâl, qui sera borgne mais doué de pouvoirs mystérieux à lui concédés par Dieu. Il entendra de ses oreilles ce qui se dit aux coins les plus éloignés de la terre et verra de son oeil unique des choses se produisant à des distances infinies ; il volera autour de la terre en quelques jours, amassera des trésors d'or et d'argent qu'il fera soudainement surgir du sol, fera tomber la pluie et croître les plantes à son commandement, tuera et ramènera à la vie, de telle sorte que ceux dont la foi est faible croiront qu'il est Dieu Lui-même et se prosterneront devant lui en adoration. Mais ceux dont la foi est forte liront sur son front en lettres de feu: négateur de Dieu. » (Le Dajjâl/Antéchrist vu par M. Assad - Le chemin de la Mecque)

Ces paroles, pourraient à priori paraître fantaisistes si elles étaient prises au premier degré. En revanche, prisent au sens symbolique des mots, elles constituent surtout une parabole qui décrie fort bien notre époque actuelle.

Ne vivons-nous pas en effet dans une civilisation où la technologie a pris une part réellement prédominante dans nos vies ? Il est maintenant possible pour l’homme de se déplacer à des vitesses prodigieuses aux quatre coins de la planète, dont d’ailleurs chaque recoin est constamment balayé par les milliers de satellites et radars tournant en orbite autour de la Terre. Les extractions des ressources de la planète, se font maintenant avec des moyens de plus en plus complexes, et dans le cas du pétrole il est aujourd’hui possible d’atteindre des profondeurs jusqu’à lors inaccessibles pour récupérer le précieux or noir si indispensable à l'économie mondiale. Et nous ne parlons même pas des avancées phénoménales en médecine qui permettent de réanimer et maintenir en vie des personnes qui étaient auparavant condamnées à la mort.

L’homme moderne n’est-il pas réellement en adoration devant ses propres découvertes, et ses propres inventions « prodigieuses », au point de ne plus rien entrevoir au-delà de la matière et du sensible et d’avoir érigé de ce fait la science pratique en véritable dogme religieux ?

 

               Page : 1 | 2 | 3            Page Suivante